Fort-Boyard.fr
Retour à l'accueil image

Jean-Pierre Castaldi

Retour à la liste

Jean-Pierre Castaldi

Jean-Pierre Castaldi a été le second maître du fort et il n’est pas forcément arrivé au bon moment (juste après Patrice Laffont).

Après une première année d’adaptation dans le rôle de Maître du fort, Jean-Pierre Castaldi a commencé à faire évoluer son rôle. Il tenait absolument à défendre les intérêts du fort. Durant l’émission, il expliquait au coach de l’équipe ce qui se cachait dans la cellule. C’était au coach de choisir qui allait faire quelle épreuve. Il était également à la tête du conseil, et il n’était pas rare qu’il s’énerve après une mauvaise prestation de l’un des maitres. Lors des aventures, c’était lui-même qui désignait qui allait des confronter à quelle aventure.

En début d’émission, on le retrouvait en compagnie du Père Fouras dans son bureau où il nous présentait les candidats du jour.

En 2002, son rôle d’étoffe, en premier lieu, il a condamné la grille d’accès au fort (imposant à l’un des candidats de pénétrer par la fenêtre de la cellule 101). Juste après les aventures, Jean-Pierre Castaldi mettait en route la Machine infernale. Durant cette séquence, il était très présent car c’était lui qui savait faire fonctionner cette machine, mais également, il commentait au moins l’une des aventures affrontée par les candidats.


Apparence

Au fil du temps, le costume de Jean-Pierre Castaldi est toujours plus ou moins resté le même :

  • En 2000, il portait un pantalon noir, un costard noir et une chemise tantôt blanche, tantôt noire, tantôt rouge.
  • En 2001, exit le costard, à la place, il portait une veste en cuir. Enfin, en 2002, Jean-Pierre Castaldi portait une grande veste noir qui lui descendait presque jusqu’aux genoux.

Anecdotes

• Jean-Pierre Castaldi a participé deux fois à Fort Boyard : en 1999 dans sa propre équipe et en 2009 dans la spéciale anciens animateurs à l'occasion des 20 ans de l'émission.

Photos

Commentaires

Copyright © 2006-2018, Fort-Boyard.fr, Tous droits réservés.
Reproduction partielle ou totale interdite.