Fort-Boyard.fr
Retour à l'accueil image

Histoire du Fort

Le Fort de l'inutile

Le 6 février 1866 est ratifié le procès-verbal d'achèvement de la construction du Fort Boyard.

La construction du fort aura coûté 8 600 000 de francs à l'état français. Pour simple comparaison, la construction du fort Enet construit à la même époque, n'a coûté que 400 000 Francs !

Mais, ironie du sort, une fois le Fort Boyard terminé, ce dernier va s'avérer être complètement inutile !

Et pour cause, la construction du Fort Boyard aura été relativement longue. En parallèle, les progrès techniques en matière d'armement ont fait que les canons du fort de la Rade et du fort des Saumonards peuvent désormais croiser leurs tirs. C'est l'artillerie dite "rayée" qui a permis cette prouesse. En fait, le conduit du canon est strié, ce qui met en rotation le projectile tiré et qui lui donne une trajectoire beaucoup plus harmonieuse.

Ainsi, on n'a plus besoin du Fort Boyard pour bloquer le passage entre les îles d'Aix et d'Oléron.

Ainsi, le Fort Boyard ne sera donc jamais équipé des 74 canons prévus à l'origine. Seuls la terrasse et le rez-de-chaussée du fort seront équipés d'une trentaine de canons. Notons qu'il ne s'agit pas de canons derniers cris mais au contraire, de vieilles pièces réformées recyclées sur le fort.

On fait par la suite le choix de convertir le fort en une prison suite à la guerre de 1870 (contre l'Allemagne) et à la Commune de Paris. Parmi les prisonniers qui séjourneront sur le fort, le Journaliste Henri Rochefort y passera 8 mois. Il sera enfermé dans la cellule 218 du fort. Il y rédigera ce poème poignant :

Fort Boyard, où la nuit sert des tirants heureux

Fort Boyard, où la haine est le plaisir des dieux

Fort Boyard, où la force enchaîne le génie

Fort Boyard, où l'on meurt sans sortir de la vie

Parmi les différents détenus relativement célèbres, on retrouvera également le militant anarchiste Amilcare Cipriani, l'homme politique Jean-François Paschal Grousset ou le communard Adolphe Assi.

Le saviez-vous ?

Nombreux sont les prisonniers du Fort Boyard qui ont projeté de s'évader de la forteresse. Aucun n'a réussi. Ainsi, par exemple, Adophe Assi voulait s'évader du fort en confectionnant une sorte de montgolfière, réalisé avec ce dont il disposait dans sa cellule. Il prévoyait ainsi de fabriquer la nacelle en briques !

Par la suite, Henri Rochefort imaginera une évasion beaucoup plus grandiose. Un rendez-vous est fixé, et un individu doit se rendre en canot aux abords du Fort Boyard. Malheureusement, il arrivera en retard sur place faisant échouer la tentative d'évasion.

< Page précédente Page suivante >

Commentaires

Copyright © 2006-2019, Fort-Boyard.fr, Tous droits réservés.
Reproduction partielle ou totale interdite.