Fort-Boyard.fr
Retour à l'accueil image

Interview de Frédérique Testa

Interview réalisé par Richard Peuch le 10/02/2013


Fort-Boyard.fr : Bonjour Frédérique. Il y a aujourd'hui un peu plus de vingt ans, vous participiez à Fort Boyard qui en était alors à l'époque à sa 3ème saison. Qu'es-ce qui vous a poussé à y participer ?

Frédérique Testa : Un ami instituteur m'a sollicité pour cette aventure, j'ai dit tout de suite oui sans aucune hésitation. Je suis moi même de Charente-Maritime et je rêvais depuis toute petite de découvrir ce fort.

F-B.fr : Comment vous êtes-vous inscrits au casting et comment s'est-il déroulé ?

F.T. : On a monté notre équipe, on s'est ensuite inscrits au casting puis nous fûmes convoqués sur Paris avec au programme test physique et test pour résoudre des énigmes. De nombreuses équipes étaient présentes, seulement 20 furent sélectionnées dont les Gladiateurs.

F-B.fr : Vous-a-t-on notifié que vous alliez participer à une émission nocturne ou l'avez-vous appris au dernier moment ?

F.T. : Pas du tout ce fut la surprise, bonne surprise d'ailleurs tourner la nuit c'était un peu magique !

F-B.fr : Votre équipe était familiale : chacun avait un lien de parenté avec les autres. Pourquoi avoir choisi le nom des Gladiateurs ?

F.T. : J'étais la seule extérieure, le reste de l'équipe tous membre d'une même famille. Et Gladiateurs car ce sont des hommes forts et courageux.

F-B.fr : Voyez-vous toujours les autres membres de l’équipe ?

F.T. : Malheureusement nous nous sommes perdus de vue depuis de nombreuses années. Je ne sais pas ce qu'ils sont devenus.

F-B.fr : Parlons tournage. A quel moment votre émission a t'elle été tournée ?

F.T. : En octobre de 11 heures du soir à 6 heures du matin.

F-B.fr : Un candidat de 1991 (Pierre-Yves Gibello ndlr) nous a relaté des conditions assez particulières de tournage (tempête, tournage de 2 émissions la même nuit). La votre a t'elle suivi un schéma plus classique ?

F.T. : Tout s'est déroulé normalement.

F-B.fr : Le tournage de cette émission s'est-il déroulé tel qu'elle a été diffusé ou y a t'il eu des pauses entre les différentes parties ou épreuves ?

F.T. : Oui des pauses étaient programmées entre chaque épreuve d'où la longueur de l'enregistrement.

F-B.fr : Comment était l'ambiance avec Patrice Laffont et Valérie Pascal ? On raconte qu'ils manquaient de complicité hors antenne...

F.T. : Pas géniale… un duo peu sympathique. Par contre le reste de l'équipe de tournage rien à dire, notre Passe-partout national est lui aussi très agréable !

F-B.fr : Malgré une émission très riche, vous n'avez fait que 2 épreuves : la Cagoule et l'Alchimiste. Avez-vous un regret de n'avoir pu faire davantage d'épreuves ?

F.T. : Bien sûr on avait envie d'en faire plus, c'est toujours trop court.

F-B.fr : Y a t'il une épreuve de l'époque que vous redoutiez de faire ?

F.T. : Le saut à l'élastique, les serpents au fond de la cale mais surtout pas les araignées. Brrr....

F-B.fr : Au sujet de la Cagoule, des candidates se sont plaint de son odeur infecte. Sentait-elle si mauvais que ça ?

F.T. : De mon côté je n'ai rien remarqué pourtant je suis très sensible aux odeurs. Une petite pensée pour Sumo qui est malheureusement décédé.

F-B.fr : A cette époque, la déduction du mot code était peu évidente. Malgré vos 3 indices, il vous a fallu 3 sacrifices pour découvrir le mot code "Ville". Avec le recul, es-ce que vous vous dites que vous auriez pu le trouver plus rapidement ?

F.T. : On était fatigués on a tourné toute la nuit du coup certainement moins efficace pour résoudre les énigmes. Il ne faisait pas trop chaud non plus.

F-B.fr : Avez-vous reçu des consignes particulières à respecter dans la Salle du trésor et surtout dans la récolte des Boyards ?

F.T. : Comme j'étais prisonnière je n'ai pas entendu les consignes. Pour la petite anecdote j'en ai récupéré un en souvenir.

F-B.fr : Quelques anecdotes de tournage qui nous auraient échappé ?

F.T. : Claire de l'équipe a une phobie des pétards et manque de chance un pétard a explosé sur une des épreuves. Du coup une grosse peur et quelques larmes.

F-B.fr : C'est une question dont vous n'échapperez pas : suivez-vous toujours Fort Boyard aujourd'hui ?

F.T. : Beaucoup moins par manque de temps. Je suis quelqu'un de très occupée je vis à 100 à l'heure.

F-B.fr : L'émission ayant énormément évolué depuis 1992, que pensez-vous de ce qu'elle est devenue ?

F.T. : Il y a de nouvelles épreuves ce n'est jamais monotone. Ils ont beaucoup d'idées. En ce qui concerne les équipes l'ambiance est forcément différente, ce ne sont plus des anonymes !

F-B.fr : Lors d'une tentative pour faire de nouveau participer des anonymes en 2010, la production a fait appel à d'anciens candidats des toutes premières années. Auriez-vous accepté de retenter l'aventure si vous en aviez eu l'occasion ?

F.T. : Cela m'aurait bien tenté mais j'ai moins de condition physique (un peu de fragilité du dos). J'ai fait beaucoup de sport et notamment en compétition, musculation, semi marathon et équitation mais bon il ne faut jamais dire jamais, je suis un scorpion et je peux renaitre de mes cendres !

F-B.fr : Vous étiez à l'époque éducatrice sportive. Qu'êtes vous devenue depuis ?

F.T. : Je suis toujours éducatrice sportive je travaille beaucoup sur les problèmes de dos. En parallèle je suis chanteuse amateure je fais partie de 2 troupes de comédie musicale dont une pour les Restos du cœur.

© 2013 – Fort-Boyard.fr – Tous droits réservés – Reproduction partielle ou intégrale interdite

Commentaires

Informations

Le nom de Frédérique Testa ne dira très certainement pas grand-chose à la majorité d’entre nous et pour cause : elle a participé à Fort Boyard en 1992 à la grande époque où c’était encore des anonymes qui y participaient. Vingt-et-un ans plus tard, elle a accepté de revenir avec nous sur son aventure boyardesque.

Cliquez ici pour accéder au résumé de l'émission.

© Photos Frédérique Testa – © Captures d’écran France 2 / ALP

Copyright © 2006-2018, Fort-Boyard.fr, Tous droits réservés.
Reproduction partielle ou totale interdite.