Fort-Boyard.fr
Retour à l'accueil image

Interview de Michel Scourneau

Interview réalisé par Thomas Mayrand le 12/02/2015


Fort-Boyard.fr : Bonjour Michel, nous vous remercions d’avoir accepté notre invitation. Pour ceux qui ne vous connaissent pas, pouvez-vous vous présenter ?

Michel Scourneau : Comédien depuis 40 ans, 39 Téléfilms, 24 longs métrages, 12 courts ou moyens métrages, 29 spectacles en Arts vivants, 4 mises en scène et des années de prof de Théâtre. Séducteur, mais caractère pas facile, question d'intégrité.

F-B.fr : Vous avez donc été le tout premier Père Fouras de l’histoire du jeu. Comment avez-vous appris que la production de ce nouveau jeu cherchait un comédien pour interpréter un gardien de clés plus que centenaire ?

M. S. : Mon agent s'est occupé de tout.

F-B.fr : Nous pensons qu’un « casting » était au programme pour vous et pour tous les candidats désireux de prendre le rôle du « Père Fouras », comment s'est déroulé votre casting ?

M. S. : Je suis arrivé au casting un peu circonspect, pour le reste, je ne sais même pas s'il y avait d'autres candidats.

F-B.fr : C’est donc vous qui avez créé le personnage du Père Fouras. Aviez-vous reçu des consignes quant à l’orientation devant être donnée à votre interprétation ?

M. S. : Non, pas de consignes. Jacques Antoine m'a laissé toute liberté.

F-B.fr : Quel souvenir gardez-vous de la première fois où vous avez posé les pieds sur le fort charentais ?

M. S. : Un choc, je ne savais même pas que ce lieu existait. Mais, grosse impression, fabuleux endroit.

F-B.fr : Comment se transforme-t-on en Père Fouras ?

M. S. : On essaye de composer un personnage de plus de 200 ans, je crois y être arrivé. Pour le reste c'est le masque et le maquillage.

F-B.fr : L’imposant costume de Père Fouras ne limite t-il pas le travail d’acteur (peu d’expressions du visage transparaissent du masque) ?

M. S. : Un acteur ne se résume pas à un visage. Il y a la gestuelle et la voix à travailler. C'est une excellente façon de rester modeste.

F-B.fr : On a pu voir une photo sur laquelle vous vous apprêtez à sauter à l’élastique grimé en Père Fouras. Quels souvenirs en gardez-vous ? Avez-vous testé d’autres épreuves ?

M. S. : L'élastique, génial, mais quand on est au bord, on n'est pas fier. Une fois lancé c'est un instant de pur bonheur. Quand aux autres épreuves, j'ai juste jeté́ les clefs dans la mer. Et j'ai aussi lié des liens avec un tigre.

F-B.fr : Vous avez également incarné le Père Fouras dans la version allemande de Fort Boyard. La barrière de la langue ne vous a pas trop dérangé ?

M. S. : Je suis allé́ passer une semaine chez un ami à Berlin pour me perfectionner et puis j'avais une oreillette, ça s'est très bien passé.

F-B.fr : Quelle était l’ambiance au sein du fort lors des tournages ? Avez-vous une anecdote à nous dévoiler sur les tournages ?

M. S. : Des anecdotes? Il me faudrait écrire un bouquin. On était tous une bande de joyeux pirates. C'était une autre époque.

F-B.fr : Pour quelles raisons avez-vous laissé votre rôle dès la seconde saison ?

M.S. : La production m'a privé d'un beau rôle pour une journée de tournage avant la fin de mon contrat, Les autres jours du film étaient après. Mauvais caractère quand on me descend. Perte de crédibilité́ etc. Difficile à vivre avec la production.

F-B.fr : Avez-vous rencontré Yann Le Gac, votre successeur dans le rôle du vieux sage ?

M.S. : Sa sœur oui, mais lui jamais.

F-B.fr : Cette année, l’émission fête ses 25 ans et le Père Fouras est l’un des piliers du programme. Regardez-vous encore l'émission ? Si oui, comment trouvez-vous votre successeur ?

M. S. : Je ne regarde que rarement quand mon fils est présent. Je ne tiens pas à parler de mon successeur. J'ai juste remarqué qu'il était loin du personnage initial. C'est F2 qui veux ça sans doute.

F-B.fr : Avez-vous gardé des liens avec les membres de la production ?

M. S. : Aucun.

F-B.fr : Votre participation au jeu remonte il y a 25 ans maintenant. Etes-vous toujours comédien ?

M. S. : Depuis une opération ratée, j'ai de moins en moins d'opportunités.

F-B.fr : Quels sont vos projets pour les années à venir ?

M.S. : J'écris une pièce en souvenir d'un ami qui s'est suicidé.

F-B.fr : Pour terminer, voulez-vous transmettre un message aux fans du jeu ?

M. S. : Merci de vous souvenir de moi. Mais je préférais tout de même que ce soit des équipes lambda qui se battent plutôt que des personnages médiatiques.

 

© 2015 – Fort-Boyard.fr – Tous droits réservés – Reproduction partielle ou intégrale interdite

Commentaires

Informations

Que serait Fort Boyard sans les fameuses énigmes du Père Fouras ? Nous serions bien loin de la vérité en avançant le postulat selon lequel "seulement" 500 énigmes ont été posées depuis la création du jeu, aux candidats.

Michel Scourneau endossa le rôle de Père Fouras en 1990 lors de la première saison du jeu, lorsque l'émission portait encore le nom Les clés de Fort Boyard.

il revient pour nous avec gentillesse sur son expérience.

© Photos Adventure Line Productions - France Télévisions /  Michel Scourneau / Greg Gonzales

Copyright © 2006-2018, Fort-Boyard.fr, Tous droits réservés.
Reproduction partielle ou totale interdite.