Fort-Boyard.fr
Retour à l'accueil image

Interview de Sandra Lou

Interview réalisé par Richard Peuch le 25/08/2013


Fort-Boyard.fr : Bonjour Sandra. Vous avez participé cette année pour la première fois à « Fort Boyard ». Vous faites partie de la génération qui a grandi avec l’émission et qui l’a connu à ses débuts. Étiez-vous une fidèle téléspectatrice ?

Sandra Lou : J'étais fan de « Fort Boyard » quand j'étais petite, nous ne rations pas une seule saison chaque été avec ma mère et ma sœur. Pour moi « Fort Boyard » c'est clairement ma "madeleine de Proust" ...quand on était sur le bateau qui nous amenait au fort et que je l'ai aperçu de loin puis de plus en plus près, ça a réveillé beaucoup d'émotions, de souvenirs en moi et j'ai eu les larmes aux yeux...

F-B.fr : Comment vous êtes vous donc retrouvée candidate cette année ?

S.L. : C'est la prod qui m'a contacté, et comme on ne PEUT PAS refuser une telle invitation, j'ai dit oui tout de suite. J'en rêvais quand j'étais gamine de participer un jour à « Fort Boyard », ça aurait été un sacrilège que de refuser. Alors même si j'étais censé être à l'antenne de RFM sur la matinale les deux jours de tournage de juin, j'ai fait de mes pieds et de mes mains pour qu'exceptionnellement on me remplace sur les directs.

F-B.fr : Les chaines n’aiment pas beaucoup que leurs animateurs participent à des émissions sur des chaines concurrentes. Comme vous officiez sur les chaines du Groupe TF1, cela n’a pas posé de problème de participer à une émission de France 2 ?

S.L. : Personne ne m'a rien dit et en même temps j'aurai trouvé déplacé de leur part de le faire... Nous participons tous à cette émission en faveur d'une association.

F-B.fr : A de nombreuses reprises dans l’émission on a pu assister à une réelle proximité entre coéquipiers avec embrassades et enlacements. Vous connaissiez-vous avant le tournage ?

S.L. : Nous nous étions pour certains croisés à plusieurs reprises, c'était le cas de Matthieu Gonet et moi, nous sommes anges gardiens tous les deux de l'association « Tout le monde chante contre le cancer », nous nous connaissions donc depuis des années et sommes devenus amis. Katrina est une très bonne copine, nous avons eu la chance de nous rencontrer sur « Danse avec les stars », on se voyait tous les samedi lors des primes. Anne-Sophie et moi avons eu l'occasion de nous croiser une fois aussi sur un tournage ainsi que Baptiste lors d'un concert, il n'y a que Colonel que j'ai rencontré pour la première fois. Notre équipe a pris tout de suite, il y a eu une vraie complicité et émulsion dès notre trajet en train pour le Fort.

F-B.fr : Une participation à « Fort Boyard » ça se prépare. Aviez-vous une petite idée de ce qui vous attendait sur le fort ? Des épreuves que vous vouliez faire et d’autres que vous craigniez par-dessus tout ?

S.L. : J'étais allée sur Youtube voir un peu ce qui se faisait ces dernières années en terme d'épreuves et je suis directement tombée sur la vidéo du Brancard. Je me suis alors dit : "Mon Dieu que j'espère ne JAMAIS avoir à subir ça", je déteste les araignées et toutes araignées confondues, alors vous imaginez les mygales...? Et bien entendu j'ai eu le droit à quoi pendant l'émission ? Eh ben oui, au Brancard... (rires) mais bon Baptiste a été aussi terrifié que moi (voire plus non ?)

F-B.fr : Alors quelle impression quand on pénètre pour la première fois dans cette forteresse ?

S.L. : Beaucoup d'émotions comme je le disais, et surtout de respect comme lorsqu'on pénètre dans un temple sacré. Et surtout tellement d'honneur, mais aussi de curiosité.... j'ai touché les murs, respirer à plein poumon la roche, j'étais enfin dans le fort ! C'est typiquement le genre d'endroit où on se dit « si je devais mourir maintenant, peu importe, je l'ai vu !! ».

F-B.fr : Venons-en donc à votre aventure. Vous commencez par une nouveauté de 2013 : la Cerce. Mais dès le premier tube vous jetez la balle en alu contenant une partie du code. Que s’est-il passé ?

S.L. : (Rires)... ah ben c'est très simple. On m'avait fait un brief avant l'épreuve et on m'avait juste dit que je trouverais dans les tubes des balles de ping-pong, et là la première boule que j'attrape était une boule d'alu, dans l'urgence je n'ai pas cherché à comprendre, ce n'était pas une boule blanche en plastique, alors je l'ai balancée par dessus bord... On ne m'avait pas précisé que les fameuses boules de ping-pong étaient emballées dans de l'alu. Je trouve ça marrant avec le recul, c'était les 30 secondes de ma première épreuve et j'ai foiré mon entrée sur scène, tout moi !

F-B.fr : Vient ensuite le « Père Fouras Show » où vous avez séché sur les deux premières questions, peu évidentes il est vrai. Savez-vous que des scorpions puis des serpents attendaient dans les 2 trappes suivantes ?

S.L. : Non, je ne savais pas mais j'aurai su gérer les deux trappes, car ni peur des scorpions et carrément pas des serpents. Mais les questions étaient tendues quand même, j'ai essayé d'être logique, mais je crois que définitivement il faut que j'arrête d'essayer de l'être.

F-B.fr : Vous décidez par la suite de vous sacrifier en Salle du Jugement afin d’obtenir la 7e clé. Aviez-vous conscience que si vous ratiez votre épreuve vous filiez en prison au moins jusqu’au Conseil ?

S.L. : Oui justement j'en étais très consciente et je me demandais pourquoi Baptiste misait autant sur moi, c'était un pari dangereux et si j'avais échoué j'aurai été dégoûtée d'être emprisonnée. Mais du coup, j'ai misé sur la concentration et j'ai fait en sorte que mon capitaine et mon équipe soient "fiers" de moi...

F-B.fr : Vous êtes ensuite désigné avec Baptiste Giabiconi pour faire l’épreuve du Brancard où hélas ni l’un ni l’autre n’avez pu rester plus de 30 secondes. Des regrets ?

S.L. : Honnêtement ? Aucuns... c'était au dessus de nos forces et je pense pouvoir parler en son nom, Baptiste et moi avons vraiment été en souffrance durant cette épreuve et je ne crois vraiment pas que j'aurais pu maitriser cette phobie. En plus être enfermée dans une boite en plexi avec ces mygales, ça avait un côté très "claustrophobant", j'avais le sentiment que ça décuplait l'angoisse.

F-B.fr : Vous vous rattrapez ensuite au Restaurant en réussissant à manger un œuf de cent ans. Même si son aspect est déjà rebutant, nous n’avons pas conscience de son goût. Est-il si immonde qu’on le dit ?

S.L. : C'est affreux, étrangement ça a un goût très poivré, mais pour le reste c'est l'odeur de l'œuf pourri qui est la plus gênante... Pour le goût réel, c'est assez indescriptible, je pense que manger une poubelle en décomposition ça doit avoir le même goût immonde en fait.

F-B.fr : Lors du Conseil vous remportez brillamment le duel de l’empilage de cylindres, malgré les pièges à répétition de votre adversaire. Vous détenez d’ailleurs pour l’instant le record du plus haut empilage. Un conseil à donner pour ce duel ?

S.L. : J'ai adoré cette épreuve: plus tactique, pleine de précision, d'agilité et de concentration. Mon conseil : prendre son temps, observer la trajectoire et imaginer contrer le coup de son adversaire en jouant sur le contre-poids. Et beaucoup de douceur dans le geste, j'avais l'impression de m'être transformée (le temps de l'épreuve) en une espèce de" chirurgien de l'extrême", une sorte de Docteur Maboul de notre enfance version adulte quoi ! (rires)

F-B.fr : Vous récoltez avec votre équipe 8 150 € pour votre association. Quel bilan tirez-vous de votre aventure ?

S.L. : On est ravis, même si nous aurions aimé gagner plus encore. Malheureusement nous ne disposions que de très peu de temps, mais cela va sauver plusieurs vies d'enfants, ils pourront subir une reconstruction faciale et ainsi ne plus être considéré comme des pestiférés dans leur pays, où leur difformité est associée à l'oeuvre du diable...

F-B.fr : Un souvenir en particulier ?

S.L. : Rencontrer le Père Fouras... je l'adoreeeeeeeeeeeeeee !!! Et très belle séquence avec le désormais célèbre cuisiner du fort : Willy Rovelli !! Il a réussi à rendre une séquence écœurante, touchante et pleine d'humour ! Chapeau l'artiste !

F-B.fr : « Fort Boyard » fête la saison prochaine ses 25 ans. Partante pour une deuxième participation ?

S.L. : Ohhh j'y compte bien, et pour les 25 prochaines années aussi !

F-B.fr : Où pourra-t-on vous retrouver à la rentrée ?

S.L. : Toujours dans le groupe TF1 mais aussi RTL9, MCS Bien-être et Numéricable.

F-B.fr : Un petit mot pour finir à nos internautes ?

S.L. : Merci pour vos nombreux messages, je vous trouve juste géniaux, je me suis sentie hyper soutenue, vous avez été d'une grande amitié avec moi sur la toile, je vous adore !!! Et ravie de voir qu'on est tous des enfants de la pub (cf ma réplique spontanée après "Atoll"... les opticiens), Sandra le boulet (rires) !

 

© 2013 – Fort-Boyard.fr – Tous droits réservés – Reproduction partielle ou intégrale interdite

Commentaires

Informations

Animatrice télé et radio, mannequin, comédienne et même chanteuse : le CV de Sandra Lou est déjà bien rempli ! Cette année, elle réalise son rêve d'enfant en participant pour la première fois à « Fort Boyard » au profit de l'association Face au Monde aux côtés de Baptiste Giabiconi ou de Colonel Reyel.

C'est avec une grande gentilesse qu'elle a accepté de répondre à nos questions sur son aventure boyardesque.

Cliquez ici pour accéder à la présentation de l'équipe.

© Photos France Télévisions / Gilles Scarella – © Captures d’écran France 2 / ALP

Copyright © 2006-2018, Fort-Boyard.fr, Tous droits réservés.
Reproduction partielle ou totale interdite.