Fort-Boyard.fr
Retour à l'accueil image
RÈGLES DE LA SAISON
LES ÉQUIPES DE 1992
  • 1 - Lescar Circus
  • 2 - Rapetous
  • 3 - Korrigans
  • 4 - Amoks
  • 5 - Samouraïs
  • 6 - Emporte-Pièces
  • 7 - Joyeux Lurons
  • 8 - Matadors
  • 9 - Space Bobies
  • 10 - Sportifs
  • 11 - Harambee
  • 12 - Ploufs
  • 13 - Tout-en-Or
  • 14 - Ninjas Nazairéens
  • 15 - Gladiateurs
  • 16 - Lionceaux
  • 17 - Pubeurs
EN RÉSUMÉ
  • 17 émissions (dont 8 nocturnes)
  • Du 10 juillet 1992 au 1 janvier 1993
  • Présenté par Patrice Laffont et Valérie pascale
NOUVELLES ÉPREUVES
NOUVELLES AVENTURES
FAITS INTÉRESSANTS

L'oreillette de Valérie Pascal était bien voyant à la caméra quelque soit l'émission, et si vous écoutez bien, il se peut que vous entendez les indications de la régie à son égard !

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, avant d'être retenu pour l'émission, Raymond Khamvene a pratiqué...du judo ! Il a même été champion de France à l'âge de 19 ans. Quant au Sumo, ça aurait été possible pour lui si on lui laissait plus de temps pour garnir son ventre...

Guy Demazure qui joue le personnage de Ratman était aussi le responsable des animaux du Fort à cette époque.

Surprenant, le test du rat noir/blanc dans la sortie rouge/noire fut réussi à plus de 80%, alors que techniquement il y a 50% de chances seulement de réussir.

Ce fut de plus la dernière saison où les équipes ont pu se donner un nom. C'est également la fin des équipes entièrement anonymes. Il y aura encore des anonymes dans les saisons suivantes mais en moins grand nombre.

Il y a eu deux équipes de célébrités, composées des sportifs des derniers Jeux Olympiques d'été et d'hiver de l'époque !

SAISON 1992

L'année 1992 confirme qu'à présent, le Fort nous offre son lot de nouveautés estival. Toujours dans le but d'être plus abouti et captivant que l'année précédente, de nouvelles têtes apparaissent et de petits ajouts sont fait ici et là...

Les bases mises en place l'année dernière sont toujours suivies. Seules petites différences : les équipes ont maintenant 70 minutes et sont guidés par la nouvelle co-animatrice, Valérie Pascal, une ancienne Miss France reconvertie dans le domaine de la télévision. Sophie Davant a décidée de tenter sa chance avec la nouvelle création de Jaques Antoine : « La piste de Xapatan », mais ça c'est une autre aventure...

A l'époque, beaucoup de téléspectateurs se sont plaint de ce changement dans l'animation. Passant de la vivacité de Sophie à la discrétion de Valérie. Effectivement, Valérie Pascal qui n'est animatrice que depuis quelques années, a du mal à s'imposer auprès des candidats, laissant souvent de grands silences durant le déroulement d'une épreuve ou d'une aventure. Autre point troublant, sa frigidité avec Patrice et les candidats lors des premiers tournages en ayant des difficultés pour rebondir aux remarques de chacun. Mais ce problème fini par disparaître en fin de saison et montre une autre Valerie, assez proche de ce que faisait Sophie un an plus tôt.

Autre tête nouvelle dont vous n'y trouverez aucun sourire, celle de « Sumo ». Son rôle de geôlier lui donne le privilège de sonner le gong et d'envoyer les prisonniers dans leur prison qu'il surveille sans sourciller. Et justement, contrairement aux années précédentes, la libération des prisonniers n'est plus assurée ! En effet pour cette saison, une vraie prison est installée en cellule 004 pour accueillir les malheureux candidats. C'est après que l’équipe possède les sept clés que la réintégration des prisonniers dans l'équipe se joue avec un jeu de hasard. Dans l’antichambre, un labyrinthe sur table composé de huit sorties : quatre rouges et quatre noires. Pour pouvoir jouer, le candidat prisonnier doit choisir un rat de couleur noir ou blanc que propose un nouveau personnage au nom de « Ratman » (joué par Guy Demazure) puis de parier sur quelle sortie du labyrinthe le rat va s’engouffrer. Si il réussit, c'est la liberté, sinon il doit passer le reste du jeu à l’intérieur de sa prison.

Mais parmi toutes ces bonnes idées, on oublie pas pour autant le téléspectateur. En effet, la fameuse « magie du fort » que les plus anthologiques aiment se remémorer, prend de l'ampleur en invitant non pas à être un simple spectateur mais un vrai témoin des aventures du fort.

Pour cela, un cadrage « magique » mêlé avec un esprit boyardesque déjà forgé par les deux dernières saisons nous immerge plus facilement dans les corridors du fort. Ainsi avec l'arrivée des scénettes en début d'émission ou pendant toute la durée du jeu, Patrice nous accueille d'une façon toujours inédite et parfois même en invitant les candidats à y participer (voir le début de l'émission des « Samouraïs »). Et il n'est pas toujours nécessaire que le maître du fort apporte son grain de sel puisque des « introductions » de quelques secondes présentent la cellules avant de se focaliser sur le candidat de telle sorte que nous serrions un fantôme invisible mais bien présent avec les candidats.

Au niveau musical, le fameux « Ting ! » que l'on peut entendre lors de la récupération d'une clé de la part de l'équipe est enfin audible. Et pour combler les nombreux vides, de nouveaux jingles jouent avec nos sentiments en particulier en créant du suspense si le candidat est toujours à l’intérieur de sa cellule alors que les dernières secondes s'écoulent, en donnant du punch lors d'une épreuve de force mettant en scène l'homme fort ou Pénélope Gadoue ou encore avec la peur lors de l'entrée d'une candidate dans les oubliettes.

Toutefois, à l'opposé de cet aspect artistique soigné, on peut noter que pour cette année, les coupes fait au montage sont nettement plus grossiers. De nombreux exemples visuels ou sonores sont facilement décelables. Vous y trouverez par exemple une coupe en plein milieu d'une discutions laissé en suspens, un déplacement des animateurs nettement trop rapide d'un point à un autre, ou une attente de lecture d'un mot-indice beaucoup trop écoutée. Certes, il est compréhensible que ces choix soit fait dans l’intérêt de gagner du temps mais il y a un manque évident de discrétion de la part des monteurs...à voir par soi-même donc.

De plus, comme chacun sait, Fort Boyard à toujours eu des partenaires publicitaires quelque soit l'année. Mais pour cette troisième saison, la marque « Petit-Musclé » n'hésite pas à s'afficher directement dans l'émission ! En effet, pour les besoins d'un jeu-concours proposé en fin d'émission, le trousseau de clé représenté pendant le « Ting ! » est remplacé par deux fois par une version affichant la mascotte de la marque. Un choix marketing plutôt culotté mais qui nous rappelle qu'il n'y a pas que les adultes qui regardent l'émission...

CAPTURES D'ÉCRAN
Highslide JS
Le logo de 1992
Highslide JS
Valérie Pascale remplace Sophie Davant, mais ne restera qu'une seule année
Highslide JS
Un exemple de tenues de 1992 : ici les Korrigans...
Highslide JS
... et ici les Amoks
Highslide JS
Le trio de choc de cette saison 92 !
Highslide JS
Sumo, le nouveau personnage sonneur de gong et geôlier
Highslide JS
La grande nouveauté de l'année c'est Ratman, qui est appelé quand un candidat est en prison
Highslide JS
Le rat doit se diriger dans la couleur choisie par le candidat si celui-ci veut poursuivre l'émission
Highslide JS
Monique Angeon devient Félindra et c'est elle qui tourne la tête de tigre
Highslide JS
Pas moins de 4 équipes ont perdu en 92, un record ! Dans ce cas, Félindra remet 5 000 F aux candidats
Highslide JS
Du jamais vu : une équipe entière en vigie !
Highslide JS
L'aventure du Sémaphore est toujours présente mais n’apparaîtra pas cette saison
Highslide JS
Seulement 4 émissions nocturnes ont été tournées en 1992...
Highslide JS
... dont les Tout-en-Or composés de médaillers des Jeux Olympiques
Highslide JS
Le partenariat avec « Petit-Musclé » allait jusqu'à intégrer l'habillage de l'émission
Copyright © 2006-2018, Fort-Boyard.fr, Tous droits réservés.
Reproduction partielle ou totale interdite.